Festival de la pluie de Saint-Amand-en-Puisaye

Le texte qui suit provient de l’organisation du festival – sous toute réserve

22 et 23 juillet 2023

Pourquoi ce festival en Puisaye,
au « Vert pays des eaux vives » ?

Les régimes de pluie changent avec le climat,
en Puisaye comme ailleurs.

C’est pourquoi nous avons voulu, au cœur de l’été, consacrer deux jours à la pluie dans tous ses états. Cet événement tout public et familial, organisé par l’association Puisaye votre Energie, proposera de nombreuses activités dans tout le village.

Ces journées seront placées sous le double signe de la célébration festive de la pluie et de la réflexion sur ce qui change et ce qui doit changer quand la sécheresse fragilise les sols, les forêts, les ressources en eau.

• Dates et horaires : Samedi 22 et Dimanche 23 Juillet 2023 / toute la journée

•Lieu : Saint-Amand-en-Puisaye 58310 (Nièvre). Les animations se répartissent dans l’ensemble du village : les rues, l’intérieur du château et son parc, la bibliothèque, le Cube, l’Eglise, la librairie les Oiseaux de nuit, etc.

• Accès : Entrée libre et gratuite, à l’exception de l’entrée au concert de clôture du Festival, le dimanche soir, payante (15€/adulte – gratuit pour les enfants).

• Animations : Expositions de photographies, peintures et sculptures / Ateliers créatifs / Projections de documentaires / Petit marché de créateurs et artisans locaux / Concerts / Tombola / Défilé en musique dans les rues / tables rondes-débats sur Pluies et changement climatique : comment réagir ?

Programme des tables rondes : voir programme détaillé et intervenants, page suivante.

• Installations : Buvettes et restauration (préparations sucrées et salées) seront accessibles toute la journée, le samedi et le dimanche.

• Comité d’organisation du Festival : Didier Jouanneau, Emilie Fontaine, Manon de Molay, Odile Dupont, François Dupont, Gérard Gendrau, Jean-Yves Laurent et Romain Thervais.

PLUS D’INFOS et CONTACT

Site internet : http://puisayevotrenergie.org

Adresse de contact pour le public : festivaldelapluie58@gmail.com

PROGRAMME ET INTERVENANTS

DES

TABLES RONDES

Salle Mazarin du château de Saint-Amand-en-Puisaye

Nièvre

PLUIES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE :
COMMENT RÉAGIR ?

Samedi 22 juillet 15 h – 17 h30

TABLE RONDE I

Sols, forêts, cours d’eau, à l’épreuve de la sécheresse

Intervenants :

            Philippe Canal, Technicien forestier et représentant des personnels de l’ONF

            Pierre Curmi, Enseignant-chercheur en physique des sols, membre de la CPIE

            Jean Massé, Maire de Saints-en-Puisaye et agriculteur bio.

            Clément Novaro, Architecte, auteur d’une étude sur la rivière La Vrille.

En marge de la table ronde I

Documentation et expériences dans la salle Mazarin

Etude du sol par sondage en deux endroits du parc, par Pierre Curmi

Observation d’arbres du parc du château, avec Philippe Canal

Dimanche 23 juillet 10 h-12 h 30

TABLE RONDE II

Habitat, champs, jardins : Comment préserver les ressources en eau ?

Intervenants :

              Fayçal Anseur, Formateur et entrepreneur en agrobiologie.

              Boris Aubligine, Initiateur et animateur de l’écolieu Etika Mondo.

              Vincent Lefèvre, Producteur de céréales bio, meunier en Puisaye.

              Jean Massé, Maire de Saints-en-Puisaye et agriculteur bio.

              Jean-Marie Vernhes, Délégué de Pays (Puisaye) à la Fondation du Patrimoine.


En marge de la table ronde II

Documentation et expériences dans la salle Mazarin

Programme du week-end de l’AG (17-18 juin 2023)

En continu sur les deux jours, à la Maison du Parc

  • exposition de peintures autour de la forêt
  • présentation d’une collection d’oiseaux de la forêt (naturalisés)

SAMEDI 17 JUIN

9h45    Atelier reconnaissance des arbres, des oiseaux

Animé par Christian MARTIN
Rendez-vous à la Maison du Parc sur le parking visiteurs pour un départ à 10h précises
Marche de deux heures, sans difficulté majeure, mais de plusieurs kilomètres, sur chemins.

12h30 Repas tiré du sac ou au Bistrot du Parc

(Réservation Bistrot du Parc : 03 86 76 03 25)

Tout au long de l’après-midi, en parallèle

  • Atelier de grimpe d’arbres pour adultes et enfants
  • Atelier confection de masques et de parures en végétaux,
    avec Paola accompagnée de quelques bénévoles (N’hésitez pas à vous proposer)

14h30 Conférence à l’auditorium

le thème et l’intervenant(e) seront précisés ultérieurement

16h30 Intermède musical : improvisation dansée

par Karen et Collin (danse et contrebasse)

17h      Circuit botanique du Parc

Animation par Laurent                     

ou Visite de parcelles du Chat sauvage

Animation par Frédéric, Nicolas et/ou Christian

DIMANCHE 18 JUIN

8h30     Accueil des participants à l’auditorium de la Maison du Parc

9h – 12h30  ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Pendant l’AG, animation pour enfants : confection de masques (Paola)/ grimpe d’arbres

12h30   Déjeuner tiré du sac ou au Bistrot du Parc

(Réservation conseillée pour le Bistrot du Parc 03 86 76 03 25)

14h       Visite de parcelles du Chat Sauvage

Animation par Frédéric, Nicolas et/ou Christian

17h      Fin des activités

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse de la Maison du Parc

Les petites Fourches
530, route de Saulieu
58230 Saint Brisson

Covoiturage organisé
sur Covoitribu

Contact : Marie THIERY 06 28 28 77 94

Aller le samedi : https://www.covoitribu.fr/poll/46860_XD0jL8pu0B6JsW
Retour samedi soir : https://www.covoitribu.fr/poll/46857_U69mCrXBqoVYZc
Aller le dimanche matin : https://www.covoitribu.fr/poll/46858_lzJSNW7q6CasCq
Retour le dimanche soir : https://www.covoitribu.fr/poll/46859_fuPpFZf3Haq59a

Hébergement

Contact : Marie BLARY-SLIMANI 06 23 05 02 18
Courriel : marie-j.blary@laposte.net

Si vous souhaitez proposer un hébergement ou si vous en cherchez un,
vous pouvez contacter Marie pour une mise en relation

« Webinaire » en différé sur les forêts: Enjeux carbone et vulnérabilité au changement climatique

Brève de Danielle Bergeron

Premier d’un cycle qui en comprendra 3 organisé par Solagro, entreprise
associative qui regroupe chercheurs et professionnels, notamment de
l’agriculture et de la forêt souhaitant « promouvoir et mettre en place
dans divers domaines des pratiques de gestion des ressources naturelles
économes, solidaires et durables . « 

Outre l’enregistrement du webinaire, cette page donne accès à de
nombreux documents concernant la forêt et le bois.

Ces rencontres entrent dans le cadre du « Scénario Afterres 2050 »:
https://afterres2050.solagro.org/

Colloque national sur le bois-bûches (5 et 6 avril)

Brève de Danielle Bergeron

Il s’agit d’une première édition qui se tiendra à Saint-Jean-le-Blanc, près d’Orléans afin d’étudier les évolutions du marché, l’impact sur la qualité de l’air ou les ressources disponibles.

Peuvent y participer non seulement les professionnels de la filière mais aussi toute organisation publique ou privée dont les activités ont un lien avec le bois bûche.

Les organisateurs réunissent des associations professionnelles comme France bois bûche, Fibois et des structures publiques; préfecture, région, Ademe.

Un des thèmes étudiés sera le séchage artificiel du bois bûche, de plus en plus en vogue  pour alimenter les poêles à bois nouvelle génération, notamment à travers le rapport Solusec-Solutions techologiques pour le séchage du bois de chauffage- publié en 2021 par l’Ademe, l’ONF et des organisatons de la filière.

La consommation de bois de chauffage en France était alors estimée à près de 27,2 Mm3, dont seulement 4,8 Mm3 passaient par le circuit professionnel.

Voir:   https://probuche.fr/

Un article de Disclose sur le trafic de bois vers la Chine

Les informations ci-dessous sont issues d’un mailing du journal en ligne Disclose de février 2023

Disclose a infiltré un réseau de trafiquants franco-chinois et révèle un trafic de grande ampleur qui semble concerner des centaines de milliers de mètres cubes de chêne et de bois de valeur.
L’enquête est disponible ici.

­Ce trafic a lieu malgré la réglementation qui interdit l’exportation de bois sans transformation (Transformation UE). Plusieurs procédés de contournement sont aussi révélés par Disclose.
­ L’enquête est disponible ici.

image issue de l’article de Disclose

Webinaire « Connaissance et préservation des forêts à haute valeur écologique du Morvan »

Webinaire du 9 janvier 2023
Une brève de Danielle Bergeron

Ce webinaire a donné la parole à deux intervenantes toutes deux membres du Conseil Scientifique du
Parc naturel régional du Morvan:

  • Corinne Beck, Professeure d’histoire et d’archéologie, UMR 7041 Équipe « Archéologies environnementales », co-présidente du Conseil Scientifique du Parc
  • Isabelle Jouffroy-Bapicot, Palynologue/paléo-écologue, Ingénieure de Recherche CNRS – Laboratoire Chrono-Environnement, membre du Conseil Scientifique du Parc

L’enregistrement est disponible ici: https://www.youtube.com/watch?v=xUITS0-GjBc

D’une durée de 90 minutes, il comprend 3 parties de durées à peu près égales, avec de nombreux schémas explicatifs, élaborés à partir de l’étude des indices biologiques et des documents historiques :
1) Isabelle Jouffroy évoque le temps long, les différentes périodes géologiques et climatiques, leurs conséquences sur la végétation, puis les interventions humaines depuis la préhistoire. Les recherches indiquent très clairement l’apparition des différentes essences d’arbres présentes dans le Morvan et leur évolution. Elles confirment l’introduction très tardive des résineux.
2) Corinne Beck retrace , depuis l’époque médiévale, l’évolution de la couverture forestière, les rôles multiples de la forêt et les différents types d’exploitation dont elle a fait l’objet. Le grand tournant est le passage de la forêt vivrière à la forêt marchande – à l’époque du flottage du bois vers Paris -, l’industrialisation progressive de cette ressource naturelle.
3) Réponse aux questions, avec des interventions de Théo Damasio, et de Christine Dodelin

« Connaître cette histoire peut nous aider à comprendre les écosystèmes en place, leur capacité à héberger une biodiversité remarquable, leur résilience face aux changements globaux, mais également la façon dont nos sociétés se sont développées. »

Les scolytes déciment toujours les épicéas

Une brève partagée par Danielle Bergeron

D’après le pôle régional du Département de la Santé des Forêts (DSF), les chaleurs sèches et prolongées ont favorisé la prolifération de ces insectes qui ravagent les sapins, notamment dans le massif du Morvan -malgré une diminution en plaine-.
Sur la région B-F.C, on estime à 8 millions de m3 le volume de bois scolytés depuis 2018

Scolytes sur épicéas : un rebond de l’épidémie après un nouveau déficit hydrique estival marqué en 2022 (publié le 9 décembre 2022)
https://draaf.bourgogne-franche-comte.agriculture.gouv.fr/scolytes-sur-epiceas-un-rebond-de-l-epidemie-apres-un-nouveau-deficit-hydrique-a1381.html

Le houx est-il considéré comme une espèce invasive ?

Question posée aux naturalistes par le biais d’une procuration lors de l’Assemblée générale du 6 novembre 2022 : Le houx est-il considéré comme une espèce invasive qu’il faudrait combattre, compte tenu de la place qu’il occupe dans certains sous-bois ?

Réponse de Laurent Paris après enquête sur le sujet


Houx (Ilex aquifolium)

Source Wikipedia

Le Houx est une espèce indigène à assez large répartition qui pousse dans des conditions pédoclimatiques assez variées. C’est une espèce d’ombre, préférant des sols frais (gardant l’humidité) et acides et une humidité atmosphérique marquée. C’est pour cela qu’il est particulièrement dynamique dans les forêts de feuillus peu éclaircies du Morvan où s’exprime une nette influence du climat océanique (partie Ouest du Morvan notamment). Il y est donc tout à fait à sa place. Il est même caractéristique d’un habitat forestier décrit par le Muséum National d’Histoire Naturel : les Hêtraies-chênaies collinéennes à Houx.
Il est utile pour de nombreux petits oiseaux qui trouvent un refuge très efficace dans ses feuillages épineux. Ses baies sont également consommées (bien que toxiques pour l’homme). Son autre intérêt est de fournir du bois pouvant être utilisé dans la fabrication de manches d’outils par exemple, et des rameaux pour les décos de Noël.

Il n’est pas considéré comme une espèce invasive (terme consacré aux espèces non indigènes), mais
il peut être envahissant dans certaines conditions, notamment lorsqu’il y a peu de lumière au sol.
Pour le gestionnaire forestier, toute la question est de limiter sa présence pour favoriser la régénération naturelle notamment du hêtre et du chêne, et de trouver le bon dosage dans les éclaircies de régénération pour favoriser les semis sans entrainer une explosion de la ronce par exemple.
La coupe en pied du Houx (pas de façon systématique) peut être aussi une solution (fastidieuse,
mais peut être la meilleure) qui permet de laisser plus de place à la régénération. De plus les chevreuils seront également des alliés en mangeant les jeunes pousses de houx après recepage.

Vidéo: Défendre la forêt publique

Face au dépeçage de l’Office National des Forêts, des gardes forestiers
et forestières expliquent à un militant de l’association Canopée, sur le
terrain, leur métier et les problèmes, voire les souffrances, auxquels
ils sont confrontés. Ils évoquent aussi leur résistance aux politiques
publiques néfastes.
Canopée, en liaison avec le syndicat SNUPFEN,  a lancé une pétition qui
a recueilli plus de 184 000 signatures et a décidé de lire en public,
devant l’Assemblée nationale, les noms des signataires, ce qui a pris
des dizaines d’heures, de jour comme de nuit.
Plusieurs partis et mouvements politiques, demandant plus de moyens pour
l’ONF,  ont déposé des amendements au projet de loi sur la forêt, face
auxquels le gouvernement a une fois de plus utilisé l’article 49.3 pour
passer en force.

https://www.youtube.com/watch?v=nZ6va09vwaw

Durée 35 minutes